Le Neuf

Matériel : Un jeu de 52 cartes et 2 Jokers
Nombre de joueurs : À 2 joueurs
Objectif : Tuer toutes les cartes « chefs » de son ennemi
Nombre de cartes pour chaque joueur : 9 cartes
Règle du jeu : Le Neuf est un jeu de stratégie conçu par deux passionnés prénommés Yusuf et Yaqub ; il prend la forme d’un jeu de bataille élaboré. Les cartes sont séparées en deux paquets : les cartes rouges – et – et les cartes noires – ♣ et ♠ –, représentant les deux armées. Dans chaque armée, on sépare les cartes « chefs » – 2 Rois, 2 Dames, 2 Valets, 2 As et un Joker – et les cartes « troupe » – cartes à valeur numérique, du 2 au 10. Les cartes « troupe » sont ensuite mélangées et forment un paquet, face cachée, devant chaque joueur. Les cartes « chefs » sont conservées dans la main de chaque joueur et représentent leur château.

À chaque tour, les deux joueurs choisissent une carte « chef » de leur main et la place sur la table, face cachée. Les deux cartes sont ensuite retournées (cf. tableaux). Une carte « chef » tuée est placée, face visible, dans le cimetière de son propriétaire, l’objectif étant de tuer toutes les cartes « chefs » de son ennemi. Le dernier joueur ayant encore une ou plusieurs cartes en main gagne la partie.

   1) Joker (Soldat kamikaze) : si au moins lun des joueurs pose un Joker, les cartes « chefs » posées sur la table sont immédiatement tuées et placées l’une et l’autre dans le cimetière de leur propriétaire.

   2) As (Assassin) : le joueur qui pose un As choisit sans la regarder une carte « chef » de la main de son ennemi et l’assassine.

  • S’il choisit un As, c’est son As qui est assassiné.
  • Si son ennemi n’a plus de cartes en main, son As perd sa fonction d’assassin, devenant comme un Valet.
  • Si son ennemi pose un Joker, les deux cartes sont tuées, l’As perdant également sa fonction d’assassin.
  • Si les deux joueurs jouent un As, chacun assassine une carte « chef » de son ennemi.

La bataille : Si les deux joueurs posent des Rois, des Dames, des Valets ou des As ayant la fonction de Valets, il y a bataille. Tour à tour, chaque joueur retourne la carte du haut de son jeu de troupe : la carte « troupe » dont la valeur est la plus élevée gagne la bataille et la carte « chef » de son ennemi est tuée. Si les cartes « troupe » sont d’égale valeur, les chefs des deux armées survivent. Les cartes « troupe » sont ensuite mises à l’écart, face cachée, constituant deux paquets : un rouge et un noir. Si le jeu de troupe d’un joueur est épuisé, le joueur constitue un nouveau paquet avec les cartes « troupes » mises à l’écart, après avoir mélangé les cartes. Chaque fois qu’un joueur retourne un 9 de son jeu de troupe, il ressuscite – c’est-à-dire qu’il reprend dans sa main – la dernière carte tuée dans son cimetière.

   3) Valet (Chevalier) : le Valet n’a aucun pouvoir.

   4) Dame (Reine) : le joueur ayant posé une Dame et n’étant pas satisfait du résultat de la bataille peut retourner une ou deux autres cartes « troupe » supplémentaires, seule la dernière carte retournée déterminant le résultat.

   5) Roi : la carte « troupe » retournée vaut deux fois sa valeur numérique.

Voici une fiche aide-mémoire : Le Neuf (fiche aide-mémoire)Le Neuf (fiche aide-mémoire) (489.71 Ko)

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam