Le Marjolet

Matériel : Un jeu de 32 cartes (sans Joker)
Nombre de joueurs : À 2 joueurs
Objectif : Totaliser plus de points que son adversaire en mariant des cartes et en remportant des levées
Nombre de cartes pour chaque joueur : 6 cartes
Valeur des cartes, de la plus faible à la plus forte : 7 – 8 – 9 – Valet – Dame – Roi – 10 – As
Règle du jeu : Le Marjolet (cest le nom donné au Valet dans la couleur datout) est un jeu originaire du Sud-Ouest de la France, proche du Mariage et du bien plus complexe Bésigue ; il doit son nom au marjolet, terme familier qui désignait autrefois un homme galantLe donneur distribue 6 cartes à chacun, pose la pioche au centre et retourne à côté la carte suivante, qui détermine la couleur d’atout.

Le joueur nayant pas distribué commence en posant une carte de sa main. Son adversaire peut jouer nimporte quelle carte, quelle que soit sa couleur ou sa valeur. La levée est remportée par la carte de plus grande valeur dans la couleur demandée, ou par un atout. Le joueur ayant remporté la levée, après avoir éventuellement déclaré un ou plusieurs mariages (voir ci-après), pioche une nouvelle carte, suivi de son adversaire, et entame le tour suivant.

Le 7 d’atout : le joueur ayant en sa possession le 7 d’atout peut l’échanger contre la carte retournée avant épuisement de la pioche, et après avoir remporté une levée, ce qui lui rapporte 10 points. S’il n’y a pas d’échange, le 7 d’atout fait remporter 10 points au joueur lorsqu’il le joue, qu’il gagne ou non la levée. Si la carte initialement retournée est un 7, le donneur marque 10 points.

Les mariages : après avoir remporté une levée et avant de piocher une carte, un joueur peut célébrer un ou plusieurs mariages avec les cartes qu’il a en main. Les cartes appariées doivent être exposées, face visible, sur la table, et permettent au joueur d’engranger des points pour la partie ; ces cartes peuvent néanmoins être jouées tout comme les cartes quil a dans sa main. Une même carte peut être réutilisée par la suite pour des mariages ultérieurs mais il est interdit de remarier les deux mêmes cartes ensemble : par exemple, la Dame peut être associée au Roi lors d’un premier mariage et remariée avec le Valet d’atout ultérieurement.

Les mariages possibles :

  • Valet d’atout et Dame d’une autre couleur : 20 points
  • Valet et Dame d’atout : 40 points
  • Mariage royal (Roi et Dame d’une même couleur) : 20 points
  • Mariage d’atout (Roi et Dame d’atout) : 40 points
  • Les 4 Valets : 40 points
  • Les 4 Dames : 60 points
  • Les 4 Rois : 80 points
  • Les 4 As : 100 points

Le joueur qui remporte la dixième levée marque 10 points ; il tire ainsi la dernière carte de la pioche et son adversaire s’empare de la carte retournée. Après avoir repris dans leur main les cartes mariées (aucun mariage nest plus possible désormais), les joueurs enchaînent avec les six levées qu’il leur reste ; mais cette fois-ci, la règle change : ils doivent, dans la mesure du possible, répondre à la couleur demandée, ou couper à latout. Le vainqueur de la dernière levée marque 10 points, à moins qu’il ne réussisse les six dernières levées, auquel cas il empoche 50 points.

Aux différents points bonus accumulés jusqu’à présent, s’ajoutent les points des cartes esseulées remportées dans les levées : les As et les 10 valent 10 points chacun, les autres cartes n’ont aucune valeur.

Les points (en dehors des mariages) :

  • Le donneur retourne un 7 comme carte d’atout : 10 points
  • Le 7 d’atout est joué ou échangé contre la carte retournée : 10 points
  • Le gagnant de la dixième levée : 10 points
  • Le gagnant de la dernière levée : 10 points
  • Le gagnant des six dernières levées : 50 points
  • Chaque As récolté : 10 points
  • Chaque 10 récolté : 10 points

Après plusieurs parties disputées, le gagnant est le premier joueur à atteindre ou dépasser 500 points.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam