Le Yaniv

Matériel : Un jeu de 52 cartes et 2 Jokers, deux jeux à partir de 4 joueurs
Nombre de joueurs : Entre 2 et 8 joueurs
Objectif : Totaliser 5 points ou moins et moins de points que ses adversaires
Nombre de cartes pour chaque joueur : 5 cartes
Valeur des cartes, de la plus faible à la plus forte : Joker - As – 2 – 3 – 4 – 5 – 6 – 7 – 8 – 9 – 10 – Valet – Dame – Roi
Règle du jeu : Nous présentons ici une version légèrement simplifiée du jeu, sans manches ni comptage des points. Le Yaniv est un jeu d’origine israélienne. Un joueur distribue, une à une, 5 cartes à chaque joueur, dépose la pioche au centre du jeu, puis retourne à côté la première carte, qui constitue la défausse. À son tour de jouer :

   1) Le joueur jette d’abord une ou plusieurs cartes(s) de sa main dans la défausse :

  • Soit une carte quelconque ;
  • Soit une paire, un brelan ou un carré, c’est-à-dire plusieurs cartes de même valeur, par exemple ♠9 - ♣9 - 9 ;
  • Soit une suite d’au moins 3 cartes de même couleur, par exemple ♠5 - ♠6 - ♠7.

Le Joker peut remplacer n’importe quelle carte, autorisant, par exemple, la suite ♠5 - Joker - ♠7.

   2) Le joueur prend ensuite la première carte de la pioche ou la dernière carte de la pile de défausse, celle jetée par le joueur précédent. Si ce dernier a jeté plusieurs cartes, seules la première et la dernière peuvent être ramassées ; ainsi, s’il a jeté la suite 4 - 5 - 6, le joueur dont c’est le tour peut prendre le 4 ou le 6 (mais pas le 5), les cartes devant être jetées dans un ordre séquentiel.

Si la pioche est épuisée, les cartes de la défausse, à l’exception de la première, sont mélangées pour constituer une nouvelle pioche.

La valeur des cartes :

  • As, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 et 10 : valeur numérique (de 1 à 10 points)
  • Valet, Dame et Roi : 10 points
  • Joker : 0 point

Dès qu’un joueur a 5 points ou moins au début de son tour et qu’il pense avoir moins de points que ses adversaires, il peut s’écrier « Yaniv ! », ce qui met fin au tour de jeu : tous les joueurs retournent leurs cartes. S’il a moins de points que ses adversaires, il gagne. Si, en revanche, un autre joueur a moins ou autant de points que lui, il perd, le gagnant étant le joueur totalisant le plus petit nombre de points. Chaque fois, le tour suivant est engagé par le joueur gagnant.


Variante : Des variantes du jeu, notamment au Népal, proposent d’autres limites maximales pour poser : 7 points ou 10 points par exemple, voire davantage.

  • 19 votes. Moyenne 2.5 sur 5.

Commentaires

  • Tap Tap

    1 Tap Tap Le 09/08/2020

    Aussi appeler branif par chez nous , faites attention a la chance du débutant !
  • Pitoun

    2 Pitoun Le 09/08/2020

    Super jeu à jouer entre amis
    Vivement les tournois
    Utiliser le reverse brain

Ajouter un commentaire

Anti-spam